Article Objectif Gard 1er février 2017

ALÈS L’Émeraude, un lieu précieux pour rompre l’isolement

Implantée depuis 2006 à Alès, l’association Émeraude accueille des personnes souffrantes de maladies psychiques. Ce mardi après-midi, le sous-préfet Olivier Delcayrou est venu rendre visite à toute l’équipe.

Atelier d’écriture, pâtisserie, gym douce, sophrologie, débats… A travers toutes ces activités, le groupe d’entraide mutuelle de l’Émeraude vise à rompre l’isolement de personnes en difficulté. « Nous avons des gens souffrants de schizophrénie, bipolarité, psychose, dépression et burn-out« , explique Céline Lemaistre, animatrice et coordinatrice au sein de l’association. Depuis sa création, les membres sont de plus en plus nombreux : ils sont 56 aujourd’hui. « Nous sommes en évolution constante« , confirme-t-elle.

Dans cet appartement de la rue Albert Ier, les membres viennent quotidiennement, de 9h à 12h et de 14h à 17h, participer à des ateliers divers ou tout simplement pour se changer les idées autour d’un café. « Ici, pas de jugement. On est dans la discussion, dans l’échange« , assure Sandrine Esposito, présidente très fière de l’association qu’elle dirige depuis trois ans.

Lors de sa visite, Olivier Delcayrou a salué le travail de toute cette équipe dévouée et a rappelé l’engagement de L’État auprès de cette association – et bien d’autres – au titre de la politique de la Ville.